Géopolitique

Sécurité en Eurasie (12)

Le Haut-Karabagh est un territoire disputé entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, deux républiques post-soviétiques. L'une est majoritairement chrétienne, et l'autre majoritairement musulmane, mais aussi fortement marquée par une approche laïque, et refusant radicalement la politisation de la religion. Mais qu'importe: parce que l'islamophobie est tellement répandue, que ses mensonges trouvent toujours preneur, surtout chez les géopoliticiens de salon toujours libres pour faire un plateau télé, il a fallu encore qu'un amalgame soit fait entre "musulman", voire "peuple de culture musulmane", et "islamiste/djihadiste/terroriste/Daech". Pas en France, encore, ou très peu: nos géopoliticiens de salon prennent du temps à reprendre les articles en anglais, et plus encore en russe... Mais ailleurs, une affirmation assez folle a permis d'inclure Daech dans une lutte qui, pour l'instant, ne concerne pas ce groupe terroriste.

La rumeur

La vraie fausse information a été lancée par des sources arméniennes du Haut-Karabagh mais aussi russes. Que disent-elles ? Que l'armée azérie utiliserait des combattants de Daech dans sa lutte contre le Haut-Karabagh... Bien sûr dès le 5 avril 2016, le ministère de la Défense d'Azerbaïdjan a vigoureusement démenti ces rumeurs. Et en a profité pour attaquer ce qui lui semble en être la source, à savoir le Kremlin. Il n'est pas certain que le pouvoir russe au plus haut niveau ait vraiment voulu ce type de battage médiatique. Après tout ce n'est pas dans son intérêt s'il cherche, à terme, à faire basculer Bakou de son côté, ou au moins, à éviter que les Azéris deviennent plus encore pro-Occidentaux. Mais il est clair que certaines forces, à Moscou, ont pu soutenir ce type de désinformation, par soutien à l'allié arménien, ou par désir de faire pression sur un Azerbaïdjan trop proche des Occidentaux à leur goût.

Lire la suite ici