Géopolitique

Summary in English : it is a fact : now, Daesh is also in South Asia, in Afghanistan and in Pakistan. We should take this problem seriously, especially in Afghanistan, nearly a failed state, living a terrible civil war. This article analyzes what we know for sure about ISIS in this country, and shows that the strategy of this terrorist group, making a lot of enemies in the Afghan regional environment, might be its undoing.

Chroniques d'Asie du Sud-Ouest (37)

Le champ de bataille qu'est l'Afghanistan est devenu plus complexe. Très schématiquement, il n'y avait, jusque là, que trois forces se disputant le pouvoir:

- le gouvernement légal; 
- la rébellion contre cette légalité, représentée par les Taliban; 
- le Hizb-e-Islami Afghanistan dirigé par Gulbuddin Hekmatyar: deuxième force rebelle du pays, jouant depuis longtemps sa propre partition, entre ralliement possible au pouvoir en place et terrorisme.

Mais depuis peu, un quatrième acteur, s'opposant à Kaboul comme aux Taliban et aux rebelles violents "canal historique", est maintenant bien présent en "AfPak": Daech.

On peut parler d'une émergence de l'EI en Afghanistan depuis au moins automne 2014. C'est à ce moment-là qu'on passe d'une craintes théorique à une réelle présence du groupe terroriste sur place. Cela sera confirmé de façon fracassante par le ralliement de mollah Abdul Rauf, un grand nom chez les Taliban historiques: un vétéran de la guerre contre les Soviétiques, très sérieusement blessé par les Russes, incarcéré à Guantanamo, et une fois revenu en Afghanistan, plus prêt que jamais à continuer le combat contre les Américains...

Il a sans doute été la première "prise" significative de Daech, après quelques retournements de commandants plus secondaires, des Taliban et du Hizb-e-Islami, pendant l'été 2014. Et il est clairement responsable de la montée en puissance de cette organisation dans son pays. Un drone américain a vite mis fin à sa carrière en février 2015... mais il était déjà trop tard. L'EI commençait à tirer sa toile...

Lire la suite ici