Géopolitique

Chroniques d'Asie du Sud-Ouest (29)

Plus souvent qu'on ne le pense, des journalistes américains, notamment des journalistes de terrain, font honneur non seulement à leur profession, mais à leur pays. C'est le cas de Joseph Goldberg. Dans un article pour le New York Times, il révèle que les soldats de l'armée américaine avaient pour consigne de détourner le regard quand certains de leurs alliés afghans violaient des enfants ou des adolescents. Et cela même si les actes répréhensibles se passaient au sein des bases américaines elles-mêmes. Pourquoi? Parce que ce serait dans la culture locale d'agir ainsi. Les militaires idéalistes osant aller contre cet ordre informel ont vu leurs carrières en souffrir. 

Bien sûr, le Pentagone dément. Mais Joseph Goldberg raconte des histoires vécues, donne les noms de soldats américains qui se sont élevés contre leur hiérarchie, d'alliés afghans accusés d'actions répréhensibles... Il devient difficile de nier. Mais au moins, chez les Américains, le débat public et libre existe. La France avait des soldats en Afghanistan. D'autres pays européens également. Les Européens restent engagés sur le terrain. Que savaient-ils? Quelle était la politique prônée par nos ministères sur ce dossier délicat? Il est trop facile de montrer du doigt les Américains seuls. Les alliés afghans ayant cette attitude immorale étaient les auxiliaires des forces de l'OTAN en général...

Quoi qu'il en soit, que dire suite à ce scandale?

Lire la suite ici