Géopolitique

Chroniques d'Asie du Sud-Ouest (28)

La pensée géopolitique pakistanaise, comme ailleurs, n'est pas un bloc. Elle est traversée de multiples tendances, qui peuvent évoluer dans le temps, et qu'on ne comprend pas si on les juge avec une approche d'abord moralisatrice. Donc quand on parle d'"École" géopolitique ici, il ne s'agit pas de groupes de personnes et d'institutions définis avec extrême précision pour rendre le travail plus simple pour l'analyste extérieur, bien sûr. On évoque plutôt par là de grandes tendances intellectuelles ayant un impact plus ou moins grand selon les circonstances et le talent de celles et ceux qui les défendent dans les médias. 

À bien des égards, le lieutenant Général Hamid Gul, mort le 15 août 2015, était le meilleur porte-parole de la "vieille École" géopolitique. Cette dernière a dominé le Pakistan entre les années 1980 et les premières années de la "guerre contre le terrorisme". il s'agit d'une "vieille École" dans le sens où elle est arrivée au pouvoir avec le général Zia ul-Haq à la fin des années 1970. Et parce qu'elle entre en opposition avec une autre façon de voir, celle d'une "nouvelle Ecole" née en réaction au choc de la "guerre contre le terrorisme".

Lire la suite ici.