Géopolitique

Sécurité en Eurasie (6)

Il est évident que la question ukrainienne ne concerne pas que les Ukrainiens, et cela depuis longtemps. Mais on ne se rend compte de l'importance de l'impact du facteur étranger sur ce conflit que lorsque que même des Tchétchènes, et plus largement des citoyens russes du Caucase du Nord se trouvent impliqués sur place... dans les deux camps. Bien sûr, il ne faut se laisser prendre au sensationnalisme prisé par certains géopoliticiens de salon, nous parlant de l'espace post-soviétique avec l'aplomb de ceux qui n'y vont plus beaucoup. À propos des Tchétchènes pro-russes, pour l'instant le chiffre le plus probable est de 500 combattants. Du côté des soutiens de Kiev, il suffit de se rappeler que le fameux bataillon "Dzhokhar Dudayev", du nom du premier président tchétchène, n'a en fait que 17% à 25% de ses 200 membres qui sont effectivement ethniquement des Tchétchènes. Mais ils apportent avec eux, le plus souvent, presque deux décennies d'expérience militaire. Les Tchétchènes pro-Kiev ont été très utiles pour perturber les lignes de ravitaillement des séparatistes. Et sans les Tchétchènes pro-russes, certaines des plus belles victoires des rebelles au pouvoir central, comme la prise de l'aéroport de Donetsk début 2015, n'auraient pas été possibles. Il ne serait donc pas superflu de comprendre les raisons d'une telle implication de Caucasiens du Nord aussi loin de chez eux...

Lire l'article en entier