Géopolitique

Le monde commence à connaître l'histoire d'Aitzaz Hasan, et c'est une très bonne chose. Comme Malala il présente un Pakistan du quotidien, trop souvent pris en otage, dans les médias occidentaux, par les images de Taliban, et d'islamistes hystériques manifestant pour un sujet ou un autre. Pourtant, ceux qui posent des bombes sont une infime minorité, et il en est de même pour ceux qui manifestent contre les lois anti-burka en France, ou sur d'autres sujets sociétaux. Le Pakistanais moyen, comme les parents d'Aitzaz ou de Malala, se préoccupe bien plus de l'avenir de ses enfants, de la situation économique du pays, du besoin de bonne gouvernance, que de questions théologiques.

On ne rentrera pas dans le détail de l'acte courageux d'Aitzaz, 15 ans, qui a sauvé au moins plusieurs centaines d'enfants et d'adolescents en stoppant un terroriste,. Acte de courage extraordinaire d'un adolescent qui lui a coûté la vie. Il a déjà été présenté sur le Huffington Post. On rappellera, par contre, que le crime a été revendiqué par Ali Sufian, un représentant d'un groupe terroriste en lutte contre Islamabad, le Lashkar-e-Jahngvi (l'Armée de Jhangvi, le nom d'un anicen clerc extrémiste sunnite, engagé dans une lutte sectaire anti-chiite). Ce groupe est né à la moitié des années 1990, en réaction contre le désir d'apaisement entre milices chiites et sunnites, qui s'étaient affrontées dans les années 1980. Cette tensions entre communautés étaient elle-même née des craintes du dictateur pakistanais de l'époque, le général Zia (grand allié de Reagan), face à la révolution islamiste chiite de Khomeini, dans l'Iran voisin. Le LeJ a réuni tous ceux qui ont refusé la paix entre communautés, et l'intégration de certains de leurs anciens leaders dans le jeu démocratique et parlementaire, réapparu à la mort de Zia (1988). Ils représentent une tendance particulièrement dure du djihadisme frappant actuellement le Pakistan, celle qu'on appelle "takfiriste". Elle considère de fait sa vision de l'islam comme la seule acceptable, faisant de tous les autres, musulmans ou non-musulmans, des ennemis à abattre.

Lire la suite