Géopolitique

Chronique d'Asie du Sud-Ouest (13)

Les précédentes chroniques ont parlé des élections au sens large, et sont restées strictement sur le terrain afghan. Mais il faut savoir faire le lien entre le local et le régional, si on veut avoir une chance de comprendre ce qui se passe... Et cela veut dire, quand on parle de l'Afghanistan, forcément prendre en compte la politique pakistanaise.

Le gouvernement Sharif l'a fait clairement savoir: le Pakistan n'a pas de favori dans la campagne présidentielle. Le conseiller diplomatique du Premier Ministre, Tariq Fatemi, a même critiqué les logiques interventionnistes du passé. Ces dernières expliquent, après tout, une partie du sentiment anti-pakistanais très répandu en Afghanistan. Bien sûr, cela ne veut pas dire un manque d'intérêt pour ces élections, mais plutôt la continuation d'une politique qui a été initiée sous le gouvernement Zardari. Les Pakistanais n'ont pas la confiance des Afghans, ils le savent, ils essayent donc de changer les perceptions afghanes et internationales en se présentant comme une partie de la solution plutôt qu'une partie du problème. Le Premier Ministre Nawaz Sharif axe sa vision des choses d'abord sur l'économie, ce qui explique son désir de paix aux frontières, que ce soit avec l'Inde ou l'Afghanistan.

Lire la suite