Géopolitique

Chroniques d'Asie du Sud-Ouest (11)

Bien entendu, la situation ukrainienne n'est pas ce qui secoue l'actualité afghane en ce moment. Ce sont de bien lointaines nouvelles pour Kaboul, qui a moins d'intérêt que Téhéran ou qu'Islamabad à suivre ce dossier. Néanmoins, les Afghans ne se désintéressent pas totalement de Kiev. Et à première vue, la position afghane pourrait étonner à Paris et dans les autres capitales occidentales : elle est, en effet, clairement pro-russe.

Pendant le weekend du 22-23 mars, le porte-parole du président Karzai a fait savoir que Kaboul reconnaissait le choix de la Crimée d'être intégré à la Fédération de Russie, suite à un référendum. Comment se fait-il qu'un pouvoir qui a été soutenu jusqu'à aujourd'hui par les Etats-Unis et l'OTAN puisse faire un tel choix diplomatique? En fait, cette orientation ne peut avoir pris par surprise que les chancelleries maitrisant mal le dossier afghan. Plusieurs raisons expriment le positionnement de Kaboul.

Lire la suite