Géopolitique

Il n'est politiquement pas correct de parler d'espoir quand on évoquel'Afghanistan après 2014.
Ou tout au moins, le seul espoir dont on nous parle ne se résume qu'aux "négociations" avec les talibans, qui pour le moment n'ont donné aucun résultat si ce n'est une recrudescence de la violence.
Toutefois, nous aurions tort de sous estimer les afghans qui n'ont nulle envie de revenir sous le diktat obscurantiste des talibans ni de sombrer dans une guerre civile dont ils ont déjà trop souffert.
Les afghans s'organisent dans la perspective du départ des troupes de l'Otan en 2014.
Le vent de la démocratie semble actuellement souffler en Afghanistan.

Le Président Karzaï doit quitter le pouvoir l'année prochaine et il serait de son intérêt de ne pas pratiquer la politique de la terre brulée et de chercher à rester le garant des avancées de ces dix dernières années, en laissant s'organiser des élections libres et transparentes, en laissant le peuple choisir librement celui ou celle qui fera face aux immenses défis auxquels l'Afghanistan reste confronté. C'est la volonté et le désir du peuple afghan contrairement a ce que l'on peut entendre ça ou là.

Les contacts presque quotidiens avec Kaboul me donnent une vraie raison d'espérer : lire la suite