Géopolitique

Voilà maintenant plus de 40 ans que la mer d’Aral, plus grande étendue d’eau d’Asie centrale, s’efface. Elle est aujourd’hui un désert de sel riche en particules nuisibles à l’écosystème de la région. En Ouzbékistan, une partie de la population, qui vit grâce aux ressources fournies par la mer, a dû changer son mode de vie. D’autres ont tout simplement quitter la région.

La mer d’Aral est aujourd’hui pratiquement vide. La sécheresse a causé un désastre majeur, la masse biologique de la mer n’existe plus, la flore des régions alentours est quasi inexistante. Un changement de paysage renforcé avec le phénomène de changement climatique : la région est devenue aride en été, les températures y ont atteint les 60°C, et l’hiver est devenu glacial.. Les vents en provenance des plaines sibériennes apportaient autrefois l’humidité au-dessus de la mer d’Aral. Aujourd’hui ces vents déplacent d‘énormes masses des sables et de sel riche en minéraux, qui sèment à leur tours diverses maladies parmi la population.

La suite ici.