Géopolitique

L’origine même du terme « ouzbek » et les racines historiques du peuple ouzbek ne font toujours pas l'unanimité. La majorité des historiens associe « ouzbek » au nom de Özbeg (1282-1341), un khan (roi mongol) de la Horde d’or de Gengis Khan. Selon cette hypothèse, ses descendants, notamment Chayban, fondateur de la dynastie des Chaybanides, auraient introduit ce nom dans la région. D’autres sources, comme celle rapportée par l’espion britannique Armin Vambery, renvoient encore plus loin, avant même les conquêtes mongoles en Asie centrale, D'après les sources de Vambery, qui a opéré en Asie centrale de 1861 et 1864, le nom « Ouzbek » proviendrait de l’expression « Ouz Bek », qui veut dire « maître pour soi même » dans la langue des tribus nomades de la région du Nord-Est de la mer Caspienne en Asie centrale au XVIe siècle.

Une identité unique pour un peuple multiethnique

La controverse autour de la définition de l’identité ouzbèke s'explique par ses liens avec la civilisation persanophone. Même si les Ouzbeks s’identifient aujourd’hui comme un peuple turco-mongol parlant une langue turcique, la culture ouzbèke moderne est le résultat d’une fusion avec la culture persane d'Asie centrale, donc tadjike. À l’origine, le mode de vie des Ouzbeks était semblable à celui des autres peuples turciques de la région (les Kazakhs, les Kirghiz et les Turkmènes). Mais à partir des XVe et XVIe siècles, les Ouzbeks se sont sédentarisés, comme l’était déjà la population locale persanophone, tout en gardant leur propre langue et leurs traditions. Le fait que les Ouzbeks s'identifient aujourd'hui à des intellectuels persanophones comme Avicenne, Al-Khwarizmi, Al-Biruni ou encore à Tamerlan, guerrier turco-mongol, est en soi une aberration historique et un contresens identitaire. Ces personnages, bien qu'originaires du territoire de l’Ouzbékistan actuel, n’ont en fait aucun lien avec l’ethnie ouzbèke. De plus, ils étaient exclusivement persanophones. Tamerlan appartenait à une dynastie déchue, conquise par Chayban. Descendant de Gengis Khan et fondateur la dynastie mongole des Chaybanides, c'est lui qui fit entrer les Ouzbeks sur le territoire des Timourides. Ces précisions historiques remettent en question « l’ouzbekité » de Tamerlan, autour duquel l’Ouzbékistan a construit sa nouvelle identité après l’indépendance.

Lire la suite: 

http://www.novastan.org/articles/lidentite-nationale-ouzbeke-2.0-heritage-dun-debat-12